Historique

ESEM:

    Depuis 1972, deux filières de l'université d'Orléans, développées par les professeurs Max PLAN et Victor GABIS sont habilitées à délivrer le titre d'ingénieur. Ces formations prirent en 1979 les noms d'École Supérieure des Transports, de l'Énergie et de la Propulsion (ESTEP) et d’École Supérieure des Ressources, Matériaux et Minéraux (ESRMM). En 1982, les deux écoles fusionnent pour créer l’ESEM qui possède le statut d’école d’ingénieur interne à l’Université d’Orléans. En 1990, elle bénéficie de locaux modernes et de nouveaux équipements financés grâce à des partenariats entre l’État et les collectivités territoriales. Sa réputation, démontrée par le succès croissant de son concours national (plus de 400 candidats pour 140 places) lui permet d’accueillir des élèves de toutes origines géographiques.

ESPEO:

    Dix années après la création de l’ESEM, en 1992, naissait l’École Supérieure des Procédés Électroniques et Optiques (ESPEO), deuxième école d’ingénieur d’Orléans. Non-concurrente de sa grande sœur l’ESEM, sous la gouvernance de son directeur Jacques THIEL, l’ESPEO eut une ascension remarquable en moins de dix ans en affichant un rayonnement international.

Polytech Orléans:

    En avril 2002, soit encore un cycle de dix ans, les deux écoles d'ingénieurs de l’Université d’Orléans, l'ESEM et l'ESPEO se rassemblent sous le nom d’Institut Polytechnique de l’Université d’Orléans. Membre de la Conférence des Grandes Écoles (2009), sous le nom Polytech Orléans, l'école intègre le réseau Polytech qui affiche chaque année un peu plus son unité pour apporter plus de visibilité à tous ses diplômés.

Chiffres clés:

En 2014, Polytech Orléans c'est :

  • Plus de 5800 Ingénieurs diplômés en activité ;
  • 1000 élèves-ingénieurs en formation ;
  • 210 ingénieurs diplômés par an ;
  • 70 doctorants ;
  • 100 enseignants-chercheurs ;
  • 50 personnels administratifs et techniques ;
  • Plus de 200 intervenants extérieurs issus du monde socio-économique.